De pays en pays ; le Finistère.

Je progresse dans le Finistère de  pays en pays. « Kant bro, kant giz, kant parrez, kant ilis » Cent pays, cent modes, cent paroisses, cent églises. Pourquoi parcourir le Finistère ainsi ? Les « pays » sont le reflet de chaque terroir. Les coutumes, les modes, le langage leur sont particuliers. Le pays est le rassemblement de gens qui se reconnaissent entre-eux et forment donc une communauté. Le petit patrimoine de lavoirs, fontaines ou puits prendra donc des couleurs différentes selon que l’on se trouve au pays Pagan ou dans le pays de l’Aven.

 Pays Trad finistère

Le Finistère est en outre,  le département qui comporte  le plus grand nombre de fontaines, quelles soient profanes ou sacrées. Leur nombre précis est inconnu. Le Léon et la Cornouaille n’en ne compte pas moins de 1500 à 2000  » fontaines à croyance » quant aux profanes, on en compterait tout autant voir beaucoup plus.  Les pratiques remarquées sont intimement liée au pays, à la tradition. Dans ce blog nous voyagerons au gré des fontaines dite profanes. Mais nous verrons aussi, que parfois, le profane côtoie le sacré et s’y mêle. Nous trouverons donc de merveilleuse fontaines sacrées qui ; parce que l’eau est aussi indispensable à la guérison qu’à la vie tout simplement, dispensent l’eau à un lavoir.

De ses multiples facettes, ce pays de contrastes nous conduit à travers chemins, champs, landes, vers ces fontaines que nos contemporains ont souvent oubliées. Celles qui figurent ici sont celles encore visibles.  Combien n’ont pas survécu aux travaux routiers, au remembrement ou à une destruction idiote.



Laisser un commentaire

Leboutdutunnelestclair |
Metaypse |
suréfficient mental ( neuro... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dillinger Sud Ouest
| Ja college
| Secretdefiv