BRASPARTS.

Lavoir de Pont Coat

Cet ancien lavoir publique dit aussi lavoir de Kerangoff date probablement de la seconde moitié du 19e siècle ; il est alimenté par un affluent de la Douffine, à proximité d’un pont maçonné vraisemblablement de la même époque.

Les  lavoirs de Ty Naffret et de Kerjean ainsi que celui de Pont Coat

Sortir du bourg en direction du Faou et prendre la 1ère à gauche après le panneau de sortie de ville. Le lavoir est à 400m à droite en contrebas. Ce lavoir comme beaucoup d’autre à Brasparts ont la particularité de se situer sur des cours d’eau.

 Lavoir de Kerbraz

Il est alimenté par la fontaine.

Lavoir du bourg

Lavoir du Favot

Lavoir de st Tugen

 Eloignée de tout sanctuaire mais dédiée à saint Tugen, patron de l’église paroissiale de Brasparts, la fontaine pourrait remonter, sans certitude, au 17e siècle. Le petit lavoir pourrait dater du 19e siècle.

Lavoir de Gwarem Edern

Il alimente la  fontaine où se déroula une histoire surprenante entre le second recteur de Brasparts, saint Tujan, et l’ermite de Lannédern, saint Edern, lequel espérait ramener à lui l’ensemble des populations. Saint Tujan intervint avec efficacité et s’imposa finalement, saint Edern retournant avec son cerf dans son ermitage ..

anigifl

Cliquer pour faire défiler les photos

Fontaine au loup blanc

Fontaine décorative en centre bourg.

Loup blanc2

Et les puits…

Ils sont nombreux sur Brasparts. Pas toujours en bon état. Pour autant presque tous on l’auge pour abreuver les bêtes de la ferme. Certains sont encore utilisés.

anigifp

Cliquer pour faire défiler les photos.

Pour la mémoire

Cachés dans la verdure, les lavoirs se découvraient au promeneur au dernier instant, au creux d’un vallon. Les femmes s’y retrouvaient pour un dur travail qu’agrémentaient les conversations et, tout le monde le reconnaissait, les médisances. Ici comme ailleurs en Bretagne, les démons de la nuit fréquentaient ces lieux. L’on risquait toujours après la chute du jour, d’y rencontrer de sinistres lavandières qui venaient y laver la lessive des damnés. Plus qu’ailleurs encore peut-être, car ici,sur la paroisse, les portes mêmes des Enfers s’ouvraient sur l’ autre versant des monts, dans les bas-fonds des Marais. (Gwenc’lhan Le Scouëzec -Brasparts une paroisse des monts d’Arrée 1979)

anigifcp



Laisser un commentaire

Leboutdutunnelestclair |
Metaypse |
suréfficient mental ( neuro... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dillinger Sud Ouest
| Ja college
| Secretdefiv