ROSCANVEL.

Pourquoi le lavoir ? Le lavoir est un bassin public alimenté en eau généralement d’origine naturelle. Contrairement à une opinion très répandue, les femmes le plus souvent ne s’y rendaient pas pour laver le linge mais bien pour le rincer car le rinçage nécessitait de grandes quantités d’eau claire, uniquement disponible dans les cours d’eau ou dans les sources captées. Mais les lavoirs avaient également une importante fonction sociale. Ils constituaient en effet un lieu où les femmes pouvaient se réunir et échanger. Le nettoyage du linge étant physiquement pénible, effectuer cette tâche de façon collective la rendait plus facilement supportable : les femmes pouvaient discuter entre elles, plaisanter, chanter. Là étaient échangées les dernières nouvelles du village. (Bulletin municipal )

Beaucoup ont été cimentés au cours du 20e siècle lors de divers travaux d’entretien et, en particulier, ceux effectués après la Seconde Guerre mondiale.

Fontaine du bourg  XVIIe.

Au centre du bourg de Roscanvel, en contrebas de l’aire de repos. Les eaux alimentent un premier lavoir qui lui-même en dessert deux autres. Les habitants de la région venaient boire l’eau de cette source pour arrêter les fièvres.La modernité viendra, par exemple, en 1961 en Roscanvel au Nord de la Presqu’île de Crozon. Une eau courante tardive alors qu’à la fin du 19ème siècle les pouvoirs publics recommandent de ne pas consommer l’eau de la fontaine Saint Eloi au cœur de la commune dont les eaux traversent le cimetière. Les villageois n’avaient pas le choix et ont patienté environ 80 ans pour voir l’eau couler du robinet dans la cuisine.(presqu’île-de-crozon.com)

 La fontaine de Quélern

Elle est  construite en pierres de taille posées directement sur la grève. Une avancée à fronton triangulaire abrite l’orifice par lequel l’eau s’écoulait. Les bassins de décantation permettaient de concentrer le fer dans l’eau. Des glissements de terrain ont aujourd’hui tari la fontaine, mais la source continue de couler près de la fontaine. Menacée par l’écrasement d’un arbre et l’érosion marine, elle risque aujourd’hui de disparaître.

Lavoir de Tregoudan

De ce lavoir, il ne reste que des vestiges. En s’enfonçant dans les bois on en trouve un autre.

Lavoir de Kervian

Il est au milieu du village. La fontaine qui l’accompagnait a disparue.

 Lavoir de Tregar

Il date du début du XXe. Il est entouré de vieux arbres et accompagné d’un puits.

Fontaine de la Fraternité

Un peu plus haut que le fort un chemin caillouteux monte vers la campagne. Juste en face on trouve un petit chemin de terre. Au bout une clairière dans laquelle se blottit la fontaine dont les eaux alimentent un petit lavoir. Récemment restauré, les cultivateurs viennent y puiser l’eau pour leurs bêtes.

Lavoir de Quimpérou

La fontaine lavoir de Quimpérou est un petit filet d’eau jaillissant d’une source à 100 mètres du bord de mer au niveau du fort de la Fraternité,  à proximité du ru Ragadal *non loin du moulin à eau de Quimpérou.  Un peu plus en aval, une retenue d’eau fut construite. Le Ragadal tout proche, passe sous un pont, en hiver…

roscanvel

Cliquer pour faire défiler les photos

Fontaine de Kerguiniou

Le lavoir et sa fontaine sont dans une clairière, à gauche du virage. C’est un point d’eau modeste, comme il en existait beaucoup, mais qui offre l’avantage de ne jamais se tarir, curieusement couverte d’une pierre tombale en ardoise. La route qui longe le marais et sa roselière, est bordée de chênes et surtout de saules Sur la gauche, on pourra se rafraîchir à la fontaine Raphaël (Guillou), du nom du cantonnier qui l’entretint avant et après la première Guerre Mondiale.

Fontaine de Kerguiniou

Le lavoir et sa fontaine sont dans une clairière, à gauche du virage. C’est un point d’eau modeste, comme il en existait beaucoup, mais qui offre l’avantage de ne jamais se tarir, curieusement couverte d’une pierre tombale en ardoise.

On l’appelle aussi fontaine Raphaël (Guillou), du nom du cantonnier qui l’entretint avant et après la première Guerre Mondiale.

Fontaine lavoir de Kerviniou

Fontaine de Pont-Scorff

 Aujourd´hui à l´abandon, la fontaine de Pont-Scorff ne présente plus qu´une buse dans une pierre sur la grève, en bas de l´escalier menant à celle-ci. Aujourd’hui à peine visible dans les ajoncs et les ronces. Un vaste champ, avec une maison est le repère. Un sentier le long de la maison descend vers la grève. Un bloc de béton est  là,  on trouvera la fontaine sur la droite.

Fontaine à Mencaër

Au Hameau il faut emprunter la route caillouteuse. Une modeste fontaine est là, émergeant du talus. Elle alimente un ruisseau qui court à travers le bois.

Lavoir rue du Lavoir

Fontaine de la Vierge

Fontaine Fontaine de Kéruzou

Le hameau est au nord du bourg.

Le Gouerest

Il faut prendre la rue du Menez. La fontaine et son lavoir sont toujours entretenus par les habitants. Ils se trouvent sur la gauche.

Fontaine du Stiff

Non loin de l’ancien fort du Stiff à l’ouest de la pointe des Espagnols.

Fontaine lavoir Len Baol domestique.

lavoir.

  Fontaine du Menez

Elle alimente un abreuvoir  sur le terrain du chemin du Penker

roscanvel2

Cliquer pour faire défiler les photos

Lavoir de Kervian

Le lavoir se situe au centre du village.

Lavoir du Penker

Sur le terrain du chemin du Penker. Le lavoir est très ancien, creusé à même sur la source. Il a été aménagé de pierres en 1921 pour le confort des lavandières. Il a deux bacs et a été muni d’une pompe vers 1951.  Présence aussi d’un abreuvoir. Dont l’alimentation se fait par le ruisseau descendant de la fontaine du Menez.

 Lavoir de Ladoën

Fontaine du Rubon

Lavoir pointe des Espagnols

Il est sur la grève. On y accède par un petit escalier. Il ne reste plus que des vestiges de ce lavoir. Un second lavoir se trouve près de l’ancien four à chaux. Nous sommes à Postermen.

Toujours pointe des Espagnols, une seule maison subsiste et  un bloc de béton  construit pendant la seconde guerre mondiale par les Allemands à usage de réserve d’eau est alimenté par la fontaine. Lavoir et fontaine sont aujourd’hui enfouis sous la végétation.

Lavoir de Fort Robert

Construit  sous l’Occupation, il est tapi dans les arbres. On y accède par le petit sentier qui conduit au fort. (MF Bruneau)



Laisser un commentaire

Leboutdutunnelestclair |
Metaypse |
suréfficient mental ( neuro... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dillinger Sud Ouest
| Ja college
| Secretdefiv