SAINT THOIS.

 Fontaine de Kerlogan

C’est une fontaine de village dont il ne reste plus grand-chose. Elle se trouve au hameau dans un chemin sur la gauche. La fontaine est à droite en contrebas.

stthois

Cliquer pour faire défiler les photos

 Fontaine de Keraën

Ce hameau en impasse est pourvu d’une jolie fontaine récemment remise en état. Elle se trouve dans un endroit charmant, mais au demeurant le site est surmonté d’une décharge de voitures.

Au bourg

Il faut prendre la rue des fontaines. Dans le bas se trouve la fontaine toute simple. L’eau y est très claire. Elle alimente le lavoir local.



SAINT GOAZEC.

Au domaine de Trévarez

Ce domaine de la Belle Époque, Trévarez, domine la vallée de l’Aulne. Le château est surnommé le « château rose » (ou le « château rouge »). Dans le domaine on trouve  la fontaine du Lion et la fontaine  Saint Hubert et la fontaine des écuries  et une fontaine contemporaine dans les jardins. Ce sont des fontaines ornementales.

Fontaine des écuries

A l’entrée du Château , derrière les écuries.

Fontaine du Lion

La Renaissance italienne inspire les sculpteurs pour ce bassin destiné au jardin italien. Les têtes, les figurines et l’intérieur des vasques sont en zinc, choisi pour son inaltérabilité. Le sanglier est copié par Visseaux sur celui de la fontaine du Mercato Vecchio de Florence. Le thème de la chasse, en accord avec la chapelle et la fontaine dédiées à saint Hubert, rappelle les équipées à courre que connaît Trévarez au XIXe siècle, et qui donnent lieu, lors de la prise d’un solitaire ? un sanglier mâle ?, à de grandes fêtes dans le pays.

st Goazec

Cliquer pour faire défiler les photos

Fontaine saint Hubert

Bien que dédiée à un saint, elle n’a rien de sacrée. Elle fait référence à la saison de chasse  pratiquée par le maître des lieux. Elle se trouve en dessous du chateau.

Fontaines contemporaines

Elles sont en schiste. Maîtrisée, l’eau chemine dans les divers espaces paysagers . Elle s’écoule entre les rocailles pour aboutir dans l’étang, à proximité de la chapelle Saint-Hubert.

En campagne

Lavoir du Rick

Ce lavoir est situé sur le « sentier des ardoisières » en contre bas du village du Rick.

5rick

Exploitée dès 1486 à ciel ouvert par les seigneurs de Laz, l’ardoisière du Rick est la plus importante des quatorze carrières de Saint-Goazec. Au XIXe siècle, cette exploitation, appartenant au propriétaire du château de Trévarez, est la plus importante du secteur des Montagnes Noires, de par sa situation sur un sommet de la rive gauche de l’Aulne. Le village du Rick s’est donc installé là. La main d’œuvre était au pied des ardoisières.

Au Bourg

 Lavoir du Raker

En bas de la rue du Lavoir.



PLONEVEZ DU FAOU.

Fontaine de Buzudel 19e

Pyramide aplatie surmontée d’une boule, ouverture en plein cintre, margelle et auge, elle se trouve dans le hameau de Buzudel Vras dans la cour d’une ancienne ferme. C’est une curieuse fontaine que  les locaux considèrent comme un puits. Effectivement elle en a toute l’apparence. Mais c’est pourtant bien une fontaine. Elle est surmontée d’une pyramide aplatie  et surmontée d’une boule, avec une ouverture en plein cintre,. On y voir une margelle et deux  auges de chaque côté destinées à abreuver les bêtes.

La fontaine est dotée d’un déversoir sur le côté communiquant avec une auge. Celle-ci sert aussi bien à abreuver les bêtes qu’à laver le linge, battu sur une plaque de schiste ajoutée sur un bord.

plonevez

Cliquer pour faire défiler les photos.

Lavoir saint Clair

 Saint Clar en Breton. Sur la route de Loqueffret.  La fontaine édifiée en contrebas de la chapelle prend sa source sous l’édifice. Le lavoir se trouve en contre bas de la chapelle, de l’autre côté de la route. La source se trouve sous la chapelle.

Fontaine de Roz Vraz.

Signalée sur la carte IGN, elle jouxte l’ancien moulin de Roz Vraz.  Elle aussi envahie par la végétation. Elle se présente comme un haut mur percé à son sommet d’une cavité. (L.B)



LAZ..

Lavoir de Ker-Ermit

(Feunteun an Ermit) en face du 11 Grande Rue. Composée en fait de deux sources séparées, l’une, au sud, réservée à « l’eau à boire » pour les hommes et les animaux, ne tarit jamais. Celle située 15 mètres plus au nord, est un peu moins profonde et est régulièrement à sec en été. Elle alimente depuis longtemps un lavoir qui fut très fréquenté jusque dans les années 1950 par les voisins. Il s’agirait là d’une fontaine datant de l’évangélisation de la région par Saint Winniau et ses disciples. Fontaine et lavoir ont été nettoyés. Les margelles sont constitués de pierres tombales.

Feuteun ar Zant

Nous sommes sur la montagne de Laz. De quel saint s’agit t’il ? Cette fontaine est elle sacrée ou pas ?  Ce lieu a-t’il un rapport avec l’ermite cité ci dessus. Elle ne fut pas facile à trouver, pour moi. Loïc lui, plus tenace l’a trouvé. Merci à lui pour la photo. Lorsque que l’on est à Brug Du, il faut prendre le petit chemin au coin de la maison. Après avec un peu de chance et moins de végétation la fontaine est là. Elle fut un temps employé par les exploitants locaux, car jamais elle ne fut tarie.

Laz

Cliquer pour faire défiler les photos.

Lavoir saint Germain

A la sortie nord du village, vers Châteauneuf, le lavoir est au bout du chemin à gauche. La fontaine est toute proche. Saint Germain est le patron de la paroisse.Une pierre tombale a été réutilisée ici. On peu encore y lire l’inscription suivante : « ICI REPOSE LE CORPS DE MARIE FRANCOISE LE GUEN EPOUSE DE JOSEPH LE DREAU DECEDEE A TY GLAZ LE 28 XBRE 1860 A L’AGE DE 22 ANS ET LE CORPS DE JEAN ALAIN LE DREAU SON FILS DECEDE LE 9 9 BRE 1 A L’AGE DE 10 MOIS PRIEZ DIEU POUR EUX »

pierre tombale St Germain

Fontaine de Poullouigou

Ce serait plutôt une source aménagée elle aussi avec une pierre tombale réutilisée.



GOUEZEC.

Lavoir ND de Tréguron XVIe 

Dans le hameau du même nom, derrière la ferme. La fontaine est indiquée par un petit chemin à partir de la chapelle. Un lavoir se trouve à proximité, la fontaine, elle, est juste derrière.

lavoir à Pont Coblant

C‘est le lavoir type des année 1950 dont il date. Bien cimenté et bien fonctionnel pour l’époque.

gouezec

Cliquer pour faire défiler les photos

Feunteun ar C’hafé

Sur le chemin de halage, à droite, le site a été sorti de la végétation. On  peut y voir maintenant la fontaine et un peu plus loin, un petit lavoir. Il est alimenté par une source qui vient de plus haut et tombe en cascade dans le lavoir.

 



COLLOREC.

Fontaine moderne  

Place du 19 mars 1962 et, à l’arrière-plan, la mairie.

collorec

Cliquer pour faire défiler les photos

Lavoir du bourg

Puits

Au manoir de Trefflec’h

 



CHATEAUNEUF DU FAOU.

« La fontaine se Saint-Julien est corrompue par les écoulements des halles. On pourrait en diriger la source sur la place de la Liberté, profiter de ses eaux pour établir un lavoir nécessaire entre la halle et le jardin  du citoyen Jean Lepage. »(Jacques Cambry-Voyage dans le Finistère-1972)

Fontaines et lavoir de Roz Aon

Elles sont situées au bout de la corniche de la rue dite de la montagne, faisant face aux Montagnes Noires et de laquelle on surplombe le canal de Nantes à Brest. A la fin de la route une première fontaine, puis en pénétrant dans le sous bois on découvre le lavoir fleuri, juste dans l’angle. Il est alimenté par la fontaine qui se situe au dessus.

 Fontaine place Saint Michel

A ce jour, le monument aux Morts est installé à la place d’une chapelle St Michel depuis longtemps disparue. Une fontaine existait ici. Un parking  a remplacé le tout. L’eau jaillissante a été captée, une fontaine urbaine est là, à gauche du monuments aux morts. Nous sommes à l’amorce de la rue Jean Dorval.

Fontaine Saint Julien

Elle se situe à deux pas de la fontaine publique de la place de la Résistance, cette fontaine contemporaine est en contrebas de la place, rue Baron. La fontaine est nommée ainsi en raison de la proximité de l’église St Julien, mais elle n’a aucun caractère sacré. Elle a été réalisée lors de l’aménagement de la rue Baron.

Fontaine place Ar Segal

Fontaine contemporaine. il s’agit d’un hymne à la Bretagne et à Châteauneuf . Elle représente un parchemin et les vers en Breton signifieraient : Nous Bretons de cœur chantons votre pays de mes frères. Nous Bretons de cœur chantons votre pays de Châteauneuf-du-faou.

chateauneuf1

Cliquer pour faire défiler les photos

Fontaine publique sur la place de la Résistance

Au début du XIXe siècle, la nouvelle municipalité entame des travaux d’aménagement de la ville, et l’établissement d’une fontaine publique protégée des infiltrations et des souillures est une priorité. Une conduite souterraine achemine l’eau des sources du lieu-dit Les Fontaines, qui ruisselaient auparavant à travers la ville. La fontaine sert à abreuver les chevaux et à remplir des seaux. La place de l’Avoine, qui devient alors la place de la Pompe, est rebaptisée en 1944 place de la Résistance. L’eau y coule de manière abondante.

Lavoir de Gwern vihan

Ce lavoir couvert est situé au cœur de la vallée verte. La maison de la pêche le cache, il faut donc la contourner.C’est là, par la suite, qu’on nettoyait les boyaux de l’abattoir tout proche. L’endroit était cher au peintre Paul Sérusier qui possédait sa maison au dessus de la vallée.

Lavoir des Montagnes noires

 Au lieu dit Montagnes Noires.

Lavoir de Pont ar Bihan

On le trouve par la D21 au sortir de Châteauneuf, à l’intersection avec la rue de Lennon, sur la droite en descendant vers Lennon. Il est alimenté par la fontaine Saint Corentin située juste derrière. Sur le mur du fond du bassin, qui le sépare de la fontaine, une inscription porte le nom de Saint Corentin 1848. La fontaine se trouve juste derrière le lavoir. On y accède par deux marches. Sur la voûte de jolis rosiers anciens, en fleur le jour où j’y suis allée. Le lavoir est couvert  et le pourtour est constitué d’ardoises. Le mur en parpaings le défigure un peu.

La légende de l’Aulne et des lavandières de la nuit :

 » Sur les bords de la rivière, entre le coucher et le lever du soleil, les lavandières de nuit, ces femmes, grandes et maigres qui n’étaient que de méchantes sorcières, venaient jadis laver leur linceul. Elles sollicitaient tous les passants attardés dans la nuit pour les aider à tordre leur linge. Mais il fallait prendre soin de le faire dans le même sens qu’elles pour ne pas avoir les bras brisés par leur force mystérieuse et risquer ensuite d’être battu à mort. »

Puits de Kermoal

Pour la mémoire

chateauneufcp

Cliquer pour faire défiler les photos



Leboutdutunnelestclair |
Metaypse |
suréfficient mental ( neuro... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dillinger Sud Ouest
| Ja college
| Secretdefiv